Silicon Valley 2018 :
Plongée au cœur
de l'innovation

Tendances

En mai dernier, Christine Mercier, Sébastien Rousseau et Philippe Saurel, associés de EWD Group, s’envolaient pour une semaine de learning à San Francisco via l’organisme siliconvalley.fr. Retour sur cette expérience au cœur de l’Innovation.

associes-ewdgroup

Plongée au cœur de l’Innovation

Ce voyage est intervenu dans le cadre des recherches Innovation des associés de EWD Group. L’objectif était de prendre de la hauteur par rapport aux métiers des filiales  Com’caféine, Effi’connect et Pogotango, et de s’imprégner des avancées technologiques les plus innovantes.

Au programme, présentation de la Silicon Valley ; visites de start-up ; workshop sur l’intelligence artificielle aux côtés du français Gregory Renard, l’un des plus grands spécialistes internationaux dans le domaine ; et aussi, visites des sièges d’Apple et Google...

Rien n’est laissé au hasard du côté de ces deux géants américains. Le nouveau siège mondial d’Apple, brille par sa démesure (27 000 m², rien que ça !) et son concentré d’innovation : pour gagner du temps (et de l’énergie), vous avez la possibilité de visiter le site en réalité augmentée ! Quant au site de Google, un dinosaure y est installé au centre pour rappeler aux collaborateurs que rien n’est éternel et qu’il faut sans cesse se réinventer pour continuer d’exister...

siege-apple-google



La Silicon Valley en quelques chiffres

chiffres-silicon-valley


San Francisco, terre d’innovation

Le mouvement hippie a vu le jour à San Francisco à l’été 1967. « Le monde est mon horizon » laissant penser qu’il faut rêver loin, est l’héritage de cette époque et est devenu l’ADN même de cette ville ! C’est une des raisons pour lesquelles, encore aujourd’hui, y habite un état d’esprit ambitieux et l’envie de changer le monde !



La recette du succès : 5 ingrédients majeurs

Core business

Rester focus sur sa spécialité et son positionnement, c’est le message retenu par les 3 associés. N’oublions pas qu’« à vouloir être partout, on finit par être nulle part ». Les organisations des entreprises ne doivent pas chercher à trop élargir leur offre et délester les métiers connexes à des experts (exemples : gestion du système d’information, comptabilité, marketing...). Innover, oui, mais en restant spécialiste de la valeur ajoutée qu’on apporte à nos clients.

Contre-intuitif

Quand vous avez une bonne idée c’est que quelqu’un ailleurs l’a déjà eue donc vous n’innover pas. C’est dans le contre-intuitif que vous trouverez l’Innovation ! Qui aurait pu penser que l’aspirateur sans sac Dyson allait connaître un tel succès ?

Parier sur les Hommes 

L’idée est de favoriser des profils à des expériences et des diplômes. Il faut miser sur un état d’esprit pour construire et développer une équipe gagnante. Par exemple, les investisseurs de la Silicon Valley parient sur 10 start-up ; l’une d’elle va goûter (de près ou de loin) au succès et parmi les 9 autres, ils vont retenir les personnes ayant les « soft skills » les plus appropriées pour les mettre au profit de la start-up à succès et y apporter de la valeur ajoutée.

Partage 

Il est important de partager avec son écosystème de clients, de partenaires, de collaborateurs et aussi (surtout) ses concurrents. Il ne faut pas avoir peur d’échanger y compris avec ses concurrents parce que le partage crée de la valeur, il n’a a pas de crainte à avoir, que des bénéfices à moyen terme.

L’échec a de la vertu

Dans la Silicon Valley, on retient vite que si on n’échoue pas, on n’apprend pas. L’échec est vu comme une acquisition de compétence et même un prérequis : Si vous n’avez pas échoué, alors vous n’avez pas appris et vous ne pourrez pas réussir. Échouer vite quand même... pour apprendre et rebondir rapidement !

dejeuner-rex-san-francisco« Learning breakfast »

Rien de tel qu’un petit déjeuner aux couleurs américaines pour partager le retour d’expérience des 3 associés dans la Silicon Valley. L’ensemble des collaborateurs de EWD Group et ses filiales Com’caféine, Effi’connect et Pogotango se sont donc réunis pour comprendre et débattre sur l’état d’esprit « made in San Francisco ». De riches échanges, très appréciés par tous ! A refaire...